Salaire Mathieu Gallet PDG de Radio France

Rémunération de Mathieu Gallet, PDG de Radio France.

Matthieu Gallet a été nommé PDG de l’entreprise publique Radio France en février 2014 par le CSA (1). Il était précédemment Président de l’INA(2), et ce depuis mai 2010.

Résultat de recherche d'images pour "mathieu gallet"

Tout se passait bien pour ce jeune PDG de 38 ans jusqu’à ce que le Canard Enchaîné ne vienne révéler le montant des travaux de rénovation de son bureau au sein de la Maison de la radio, maison inaugurée il y a une cinquantaine d’années (1963). 100 000€, effectivement, c’est du lourd. Décidément, après les déboires de Thierry Lepaon éphémère Secrétaire Général de la CGT, il ne fait pas bon laisser dépasser les devis de rénovation, surtout quand on laisse à d’autres le soin de régler la facture. Comme un malheur ne vient jamais seul, un mouvement de grève à Radio France, pour une question de plan social, a débuté pratiquement en même temps. Devoir justifier une réduction d’effectif pour des raisons financières et en même temps restaurer luxueusement le bureau du PDG est une mission difficile pour ne pas dire impossible.

Il a semblé intéressant dans cette conjoncture d’évaluer le salaire de Mr. Gallet. Dans le tableau suivant ont été reportées ses rémunérations brutes (fixes et variables)

Mathieu Gallet, PDG Radio France

Détails du salaire  Montant brut
Part fixe 15 417 €
Part variable 3 083 €
Total mensuel 18 500 €

Il va sans dire que les autres avantages liés à la fonction viennent s’ajouter aux montants ci-dessus. Par ailleurs, le gouvernement ayant décidé en 2012 que les rémunérations maximales autorisées des responsables des entreprises publiques ne devaient pas dépasser 450 000€/an (37 500€/mois), on se rend compte qu’il y a encore de la marge.

(1) CSA : Conseil supérieur de l’audiovisuel

(2) INA : Institut national de l’audiovisuel

Sources : jeanmarcmorandini.com – fr.wikipedia.org – liberation.fr – cbnews.fr – 2015

Salaire des Conseillers Départementaux

Rémunérations des Conseillers Départementaux.

Sous prétexte d’une simplification et de parité homme-femme, les conseillers généraux vont disparaître au profit des conseillers départementaux. Les ex-cantons sont ainsi regroupés par deux (cas normal), et le conseiller général se voit lui remplacé par 2 conseillers départementaux (binôme homme-femme). Effectivement, vu ainsi et sauf cas particulier la parité sera donc respectée, et le nombre de Conseillers Départementaux n’excédera pas celui des conseillers Généraux.

Opération blanche financièrement parlant ?  Le redécoupage des cantons fait que le nombre de nouveaux cantons est le nombre de cantons précédents divisé par deux avec arrondi à l’unité supérieure si ce nombre n’est pas entier. Cela sous-entend que le nombre de conseillers départementaux sera de fait, supérieur à celui des conseillers généraux dans un certain nombre de départements (1).

CONSEILLERS DÉPARTEMENTAUX

Population Départementale Salaire brut mensuel
Moins de   250 000 habitants 1 520.59 €
De 250 000 à 500 000 habitants 1 900.73 €
De 500 001 à 999 999 habitants 2 280.88 €
De 1 000 000 à 1 249 999 habitants 2 470.95 €
Plus de 1 500 000 habitants 2 661.03 €
 
Président du Conseil départemental 5 512.13 €

Comme on peut le voir, ces indemnités dépendent de la population. Plus la population est importante, plus l’indemnité augmente. Pour des raisons de finances locales ces indemnités peuvent éventuellement être diminuées à la demande des collectivités.

Si par contre le conseiller appartient à une commission permanente du département ou en devient vice-président l’indemnité est augmentée de :

Commission permanente + 10% de l’indemnité de base
Vice Président + 40% de l’indemnité de base

(1) Le redécoupage des cantons va en supprimer quelques 1981  et a conséquence immédiate une augmentation du nombre des élus – 4108 conseillers départementaux contre 4035 conseillers généraux –  soit 73 de plus. Une fois de plus on parle de simplification et de regroupement et cela se traduit par des embauches supplémentaires payées par le contribuable.

Sources : vie-publique.fr – lefigaro.fr – fr.wikipedia.org – slate.fr – 2015

Salaire d’un assistant parlementaire

Rémunérations des assistants parlementaires.

Le métier d’assistant parlementaire fait surface actuellement dans l’actualité avec des soupçons de « fraude » de certains d’entre eux au parlement européen.

Petit rappel : Un assistant parlementaire est un peu l’homme ou la femme à tout faire d’un député, que ce dernier travaille au sein de l’assemblée Nationale ou au Parlement Européen. Le travail pouvant être important le député s’entourera de 1 à 5 assistants pour l’assemblée Nationale, aux alentours de 5 en moyenne pour le député européen. Au Parlement Européen, seulement 3 assistants peuvent être accrédités et travaillent à Bruxelles et Strasbourg ; les autres sont employés par les députés dans leur circonscription d’origine.

Les salaires des assistants parlementaires dépendent de différents paramètres :

1

Somme maximale allouée au parlementaire

-Assemblée nationale = 9 504 € par mois

– Parlement Européen =  21 209 € par mois

2 Nombre d’assistant par parlementaire
3 Nombre de parlementaires employant le même assistant

En moyenne les salaires distribués sont les suivants :

ASSISTANT PARLEMENTAIRE

Salaire brut moyen
Assemblée Nationale 1500 à 3000 €
Parlement Européen 2500 à 5000 €

Bien entendu les assistants parlementaires bénéficient d’autres avantages comme en autres, la prise en charges de frais ou l’accès aux restaurants des députés.

Sources : fr.wikipedia.org – references.be – leplus.nouvelobs.com – europarl.europa.eu – blogs.lexpress.fr – 2015