Comme son travail consiste à sauver la vie des gens, un pompier peut même travailler en pleine nuit quand il y a urgence. Il existe deux catégories de pompier: les salariés et les volontaires. La première catégorie perçoit une rémunération tandis que la seconde une indemnisation. Faisons le point.

Pompiers

Rémunération de pompier professionnel

À Paris, on peut intégrer le métier de pompier après une formation de 6 mois. Un débutant célibataire et sans enfant à charge perçoit 1750 euros net par mois.

Mais en moyenne, un sapeur-pompier touche 35 000 euros brut par an en France, soit environ 2900 euros brut par mois. Cette rémunération comprend 3 principales composantes. À savoir le traitement indiciaire, l’indemnité de résidence et le supplément familial de traitement.

Ce salaire est à peu près le même que ce que gagne un dentiste, ce qui est assez normal. En effet, ce dernier est rarement exposé au danger, mais fait 5 années d’études supérieures minimum.

Ensuite, le décret n° 90-850 du 25 septembre 1990 ouvre la possibilité de percevoir d’autres indemnités. Ce sont les indemnités de feu, de responsabilité et de spécialité.

Une indemnité de logement est aussi prévue pour ceux qui ne sont pas logés par le service. À ceux-là aussi, ils peuvent aspirer à une indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires.

Sinon, l’indemnité d’administration et de technicité (IAT) peut aussi être perçue. Si cela est nécessaire, une indemnité horaire pour travaux supplémentaires (IHTS) est aussi prévue. Il faut aussi savoir que cette compensation peut se faire sous forme de repos.

Pour couronner le tout, un bonus indiciaire peut s’ajouter à l’indice statutaire. Cette bonification concerne un nombre de points d’indices majorés supplémentaires.

Indemnisation du volontaire

Toute personne qui s’engage en tant que pompier volontaire reçoivent des indemnités horaires. Celles-ci sont définies en rapport avec le grade.

Un sapeur-pompier percevra 7,83 euros. Un caporal aura droit à 8,40 euros. Un sous-officier quant à lui touchera 9,49 euros. Enfin, un officier perçoit une indemnité de 11,77 euros. Ces indemnités ne sont pas imposables.

Même après l’arrêt de leur engagement, les sapeurs-pompiers volontaires continuent à recevoir une prestation ou une allocation. Le montant varie en fonction de la durée du service.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.