Tout amateur de football connaît forcément Neymar, le fantasque brésilien du Paris Saint-Germain. Avec ses dribbles et ses buts, il fait inévitablement partie des meilleurs joueurs du monde. Mais compte tenu de ses performances, il peut être intéressant de connaître les revenus de ce footballeur pro. Quel est alors le salaire de Neymar ?

Le salaire de Neymar au PSG

Arrivé en 2017 en provenance de Barcelone, Neymar perçoit un salaire de 3 millions d’euros brut tous les mois. Cela fait de lui le joueur le mieux payé en France devant ses coéquipiers Kylian Mbappé et Thiago Silva. Si Mbappé touche un salaire mensuel de 1,9 million d’euros, Silva gagne 1,5 million d’euros. D’ailleurs, il faut préciser que les 10 joueurs les mieux payés de Ligue 1 jouent tous au PSG.

Pour information, ce salaire de Neymar équivaut à 300 fois le salaire d’un maire de Paris.

C’est le Monégasque Ben Yedder qui touche le plus en dehors des joueurs de Paris. Il perçoit 650 000 euros de salaire mensuel. En comparaison, Neymar touche plus de 4 fois son salaire, ce qui en dit long sur les qualités du brésilien.

Neymar

Le classement mondial

Effectivement avec ses 3 millions d’euros de salaire, on peut dire que Neymar est le joueur le plus riche de France. Cependant au niveau mondial, il est devancé par 2 autres fantastiques joueurs.

Juste avant lui, on retrouve le joueur de la Juventus de Turin, Cristiano Ronaldo. Le Portugais gagne environ 118 millions d’euros par an, si l’on compte son salaire et ses différentes primes. C’est 23 millions de plus que Neymar avec ses revenus annuels de 95 millions d’euros.

Sur la première place du podium, il ne peut y avoir que le plus grand rival de Cristiano Ronaldo, et un ancien coéquipier de Neymar. Il s’agit de l’Argentin du FC Barcelone Lionel Messi. Ce dernier perçoit 131 millions d’euros par an, ce qui en fait le joueur le mieux payé de la planète.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.