Salaires des verts du gouvernement Valls

Rémunérations des écologistes du gouvernement Valls.

Le dernier remaniement ministériel, à un peu plus d’un an de la Présidentielle, ressemble fort une tentative de regroupement des forces de gauche, ceci afin d’éviter une dispersion des voix qui leur serait fatale. Dans ce contexte trois représentants des verts font leur entrée au gouvernement :

  1. Emmanuelle Cosse, comme Ministre du logement
  2. Barbara Pompili, comme Secrétaire d’État à la Biodiversité
  3. Jean-Vincent Placé, comme Secrétaire d’État à la Réforme de l’État
 E_Cosse  B_Pompili JF_Place

Ces portefeuilles ne leur sont attribués au maximum que jusqu’aux prochaines élections ce qui fait qu’aucun des trois ne démissionne de ses mandats précédemment acquis. Le non cumul des mandats des politiques est une promesse qui n’engage que ceux qui y croient.

Ci dessous le tableau récapitulatif de leurs émoluments :

Ministres « verts » du gouvernement Valls

Qui Mandat Salaire Mensuel brut
E. Cosse Ministre 9 940,20 €
Conseillère Régionale IdF 2 661,03 €
Total théorique 12 601.23 €
J.V. Placé Secrétaire d’État 9 442,90 €
Sénateur de l’Essonne 12 670,15 €
Conseiller Régional IdF 2 661,03 €
Total théorique 24 774.08 €
B. Pompili Secrétaire d’État 9 442,90 €
Députée de la Somme 12 670,15 €
Total théorique 22 113.05 €

Nota : La loi de non cumul des rémunérations des ministres font qu’ils ne peuvent toucher plus de 2 757.34 €  en plus de leur rémunération ministérielle au titre de leurs mandats locaux. On se rend compte ici que seule E. Cosse voit ses rémunérations augmenter; pour les deux autres ce serait plutôt une diminution si cette règle était respectée.

Sources : fr.wikipedia.org

Salaires au Conseil Régional en 2016

Rémunérations des Conseillers Régionaux en 2016

A l’heure des élections régionales lesquelles permettent de passer de 22 à 13 régions (en France métropolitaine) on peut se demander comme toujours ce qui pousse autant de monde à se présenter. Les indemnités et le fait de les garder pendant un mandat de six ans y sont peut être pour quelques chose. En outre-mer, Guyane, Martinique, Guadeloupe et Réunion représentent 4 régions supplémentaires

Les rôles principaux dans chaque région sont occupés par :

  • Président du Conseil Général  (PCR)
  • Vice-président du C.R. (VPCR)
  • Membre du bureau (MBCR)
  • Conseil Régional (CR)
  • Agent du C.R.

Seuls les quatre premiers intitulés sont des élus, les derniers, les agents, ne sont que des fonctionnaires territoriaux.

Dans le tableau suivant sont répertoriés les indemnités mensuelles des élus en fonction du poste réellement occupé qui tient compte de la population de la région dont il a la charge.

CONSEIL RÉGIONAL

Population (en M. hab.) Indemnités mensuelles brutes
C.R. MBCR VPCR PCR
Moins de 1 M 1 520,59 € 1 672,65 € 2 128,82 € 5 512,13 €
De 1 à moins de 2 M 1 900,73 € 2 090,81 € 2 661,03 € 
5 512,13 €
De 2 à moins de 3 M 2 280,88 € 2 508,97 € 3 193,23 € 5 512,13 €
Plus de 3 M 2 661,03 € 2 927,13 € 3 725,44 € 5 512,13 €

Nota : Le nombre de conseillers régionaux (France + outre-mer) était de 1829 jusqu’en 2015, pour un effectif global approchant les 81 000 fonctionnaires territoriaux. La nouvelle structure diminue le nombre de régions, mais n’a pas vocation à diminuer le nombre de ses fonctionnaires.

Salaires dans la surveillance de la qualité de l’air

Rémunérations de ceux qui surveillent la qualité de l’air que l’on respire.

Aujourd’hui certains ne parlent plus que du réchauffement climatique et de la pollution. Avec la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris (COP21) , c’est peut être le moment de s’intéresser à ceux qui en ont fait leur métier.

Parmi eux, nous trouvons les associations agrées de surveillance de la qualité de l’air. Ces organismes privés étudient la pollution atmosphérique au niveau de l’air ambiant mais sont contrôlés et agréés par le ministère de l’Écologie et regroupés au sein de la fédération ATMO.

Les catégories et salaires du personnel des ces organismes dépendent d’une convention collective spécifique.

Globalement on trouve ;

  1.     Les catégories 1, 2 et 3 pour l’encadrement (niveau Bac +5)
  2.     La catégorie 4, maitrise (niveau Bac +3/4)
  3.     La catégorie 5, techniciens (niveau Bac +2/3)
  4.     Les catégorie 6 & 7, employés et ouvriers (niveau CAP, BEP, Bac)

Dans chaque catégorie la progression est possible avec 12 échelons dans lesquels il est possible de rester de 1 à 5 ans.

Dans le tableau suivant , on retrouve pour les indices correspondants à chaque échelon pour chacune des catégories

INDICES SALARIAUX DE LA PROFESSION

ÉCHELON CATÉGORIE TEMPS DE PRÉSENCE
dans l’échelon
1 2 3 4 5 6 7 Minimum Maximum
1 635 585 548 450 390 310 255 1 2
2 667 614 562 473 410 326 268 1 2
3 705 649 594 499 432 344 282 1 3
4 746 686 628 526 455 363 296 1 3
5 794 731 669 557 481 384 311 1 4
6 846 779 712 589 509 406 327 1 4
7 901 830 758 623 539 430 344 1 5
8 966 890 813 662 572 457 362 1 5
9 1036 955 872 703 607 485 381 1 5
10 1111 1024 935 747 645 515 401 1 5
11 1200 1106 1010 796 688 549 422 1 5
12 1296 1194 1091 849 733 585 444 1 5

Le calcul des différents salaires de base, hors primes diverses, se fait en multipliant chaque indice par la valeur du point.

Au 1er juillet 2011, la valeur du point a été fixée 4,85 € . Il est semble t-il gelé depuis. Le SMIC au premier janvier 2015 étant de € 1 457,52 , on se rend compte que les indices inférieurs à 300 ne peuvent plus être utilisés.

Les salaires de base bruts vont donc s’échelonner depuis le

  •      SMIC   € 1 457,52   (échelon 4 de la catégorie 7)
  •      à   2 468,65 pour un technicien à mis carrière (échelon 6 de la catégorie 5)
  •      à   2 856,65 pour un agent de maitrise à mis carrière (échelon 6 de la catégorie 4)
  •      à   3 778,15 pour un ingénieur à mis carrière (échelon 6 de la catégorie 2)
  •      à   6 285,60 pour un directeur de centre en fin de carrière  (échelon 12 de la catégorie 1)

Ces salaires sont bruts, hors primes et remboursement des frais de déplacements.

 Sources : airparif.asso.fr – atmo-france.org – cop21.gouv.fr – fr.wikipedia.org – legifrance.gouv.fr – 2015