Coût des assistants parlementaires

Combien coûtent à l’État les assistants parlementaires ?

Les élections présidentielles approchent et avec elles les rumeurs sur la probité des différents candidats.

  • La situation fiscale,
  • l’enrichissement personnel,
  • l’emploi de personnels non déclarés
  • l’octroi d’emplois fictifs

sont les critères de choix permettant de faire diminuer leur popularité, même chez leurs sympathisants. L’utilisation d’un membre de sa famille comme assistant parlementaire n’est nullement interdit, encore faut il que ce membre en ait les capacités et que son travail soit effectif et reconnu. Lorsqu’il s’agit d’un mi-temps ou d’un contrat de courte durée, il est difficile de trouver à y redire, par contre un emploi à temps complet, lequel s’étale sur plusieurs années avec un salaire supérieur à la moyenne, amène doute et suspicion.

COÛT ASSISTANTS PARLEMENTAIRES (par député)
Montant Brut (hors charges patronales)
       9 504  €
Charges patronales (env 50 %) 4 752 €
Coût total rémunération mensuelle 14 256 €
Nombre d’assistant par parlementaire 1 à 5

Le choix du nombre d’assistant étant laissé à l’appréciation du député, rien ne l’empêche d’en avoir qu’un et de lui attribuer la totalité de l’enveloppe. S’il devait s’avérer que l’emploi de cet assistant parlementaire est fictif on pourrait comprendre que l’organisateur de cet emploi puisse être accusé de détournement de fonds publics tant les sommes sont importantes. Outre les sommes directement perçues par l’-les assistant(s), le coût global annuel charges patronales comprises s’élève à :

                                 171 072  €  (hors avantages liés à la fonction).

Il est peut être utile de rappeler que le nombre de députés de l’Assemblée Nationale est de 577 et que l’ensemble des assistants parlementaires coûtent au pays et donc aux français une modique somme d’environ 100 millions d’euros.

Sources : assemblee-nationale.fr

Salaire d’un élagueur-grimpeur

Rémunérations des élagueurs – grimpeurs.

L’élagueur-grimpeur est en métier en soi mais peut-être aussi une spécialité d’autres métiers comme ceux d’arboriculteur ou de bûcheron. Pour l’exercer, Il faut bien entendu non seulement être en excellente santé physique, mais ne pas avoir le vertige et aimer l’escalade. C’est d’ailleurs cette passion de l’escalade qui emmène souvent vers ce métier.

Ce métier est accessible aux titulaires d’un CAP ayant suivi une formation complémentaire d’arboriculture et aimant les travaux acrobatiques. Sa rémunération commence donc au SMIC, horaire ou mensuel à laquelle peut venir s’ajouter des primes de chantiers liées à l’urgence de l’intervention. En effet, souvent le propriétaire attend le dernier moment pour faire élaguer un arbre qui menace son toit ou celui de son voisin……

ÉLAGUEUR – GRIMPEUR

Salaire brut
Horaire Mensuel
Minimum  9,67 €/h (1)
1 466,62 € (1)
Moyen 10,00 €/h 1 516,67 €
Maximum 11,00 €/h 1 668,34 €

(1) SMIC au 1er janvier 2016

Ces salaires sont ceux de salariés. Pour un artisan à son compte ces sommes devraient augmenter, mais attention, les charges de toute entreprise et les investissements (*) liés à l’activité font que ce n’est pas toujours le cas, particulièrement en période de démarrage.

-*- L’investissement porte sur :

  1. Le matériel de sécurité personnel (casque, gants, chaussures, lunettes…)
  2. Le matériel spécifique d’escalade (harnais, cordes……)
  3. Le matériel de bûcheron et d’arboriculteur (tronçonneuses, scies, sécateurs….)
  4. Le matériel d’évacuation du bois et autres branchages (pick-up…..).

C’est un très beau métier pour ceux qui aiment la nature et ne craignent pas les conditions climatiques rudes, car c’est souvent lors de tempêtes qu’on a besoin d’eux. Une quantification des risques à prendre devrait alors être indiquée sur le devis initial.

Sources : elagueurs-grimpeurs.com – onf.fr – etudiant.aujourdhui.fr – onisep.fr – service-public.fr – 2016

Primes et gains aux jeux olympiques de Rio 2016

Ce que rapporte une médaille des JO.

Les jeux olympiques tels que voulus par Pierre de Coubertin en 1894 ont évolué et aujourd’hui, la plupart des athlètes sont des professionnels qui dédient une partie de leur vie à leur sport. Il va donc de soi qu’ils soient rémunérés par leur fédération ou comité tout au long de l’année, et, que lors d’évènements prestigieux comme les JO, ils puissent obtenir une récompense pour leurs efforts et privations.

 Rio2016

Pour les JO de Rio, les primes attribuées aux médaillés (français) sont la conséquence de l’arrêté ministériel du 15 juillet 2016 fixant le barème suivant :

PRIMES DES MÉDAILLÉS FRANÇAIS  – JO RIO 2016

Médaille d’or 50 000 €
Médaille d’argent 20 000 €
Médaille de bronze 13 000 €

Nota 1 : La prime versée à un médaillé n’ayant pas sa résidence fiscale en France est diminuée de 15%.

Nota 2 : La prime des sports collectifs est à partager par l’ensemble de l’équipe.

Nota 3 : Ces primes sont valables autant pour les JO que pour les jeux paralympiques.

Nota 4 : Les primes sont attribuées aux athlètes directement par leur fédération ou leur pays respectif et seront donc naturellement différentes suivant les nationalités de chacun.

Sources : fr.wikipedia.org – metronews.fr – legifrance.gouv.fr – olympic.org/fr – 2016