Le COVID 19 a laissé des traces dans l’Histoire. En effet, aucun pays sur Terre n’a été épargné, entraînant non seulement une crise sanitaire, mais également une crise économique et sociale. Ce fléau a entraîné un recul sans précédent de la consommation des ménages. Dans cet article, nous allons voir comment les habitudes de consommation vont changer.

 

Contexte général de la situation

Pour limiter la propagation du coronavirus, les États ont dû imposer plusieurs gestes barrières. Parmi eux, le confinement ou l’obligation de demeurer chez soi autant que possible a sûrement été le plus marquant.

Cela a entraîné une baisse des revenus des ménages, mais également un ralentissement du fonctionnement des différents secteurs d’activité de l’économie. De ce fait, la restriction des achats est devenue très forte afin de réaliser des économies.

Les plateformes comme Rentugo qui proposent des prêts sur achat ont été mises en grande difficulté. On a alors eu une impression d’une société de consommation à l’arrêt complet. Pourtant, ce n’est pas le cas, on assiste tout simplement à une évolution des modes de consommation.

D’ailleurs, on estime que ces nouvelles habitudes vont toujours se maintenir, même lorsque le Covid-19 aura complètement disparu.

Vers un développement du e-commerce

Même si les consommateurs ont été priés de rester chez eux, certains besoins doivent toujours être comblés. Comme les déplacements hors du domicile devaient être limités au maximum, ces achats étaient compliqués à faire. C’est à partir de là que l’e-commerce a pris de plus en plus de poids dans l’économie.

Bien entendu, l’e-commerce avait déjà une belle place dans l’économie. En effet, on estime qu’il y avait déjà 5 millions d’acheteurs via Internet tous les mois en France.

Mais dans la période entre mars et avril 2020, soit le premier mois de confinement, ce chiffre est monté à 7,5 millions. On a alors vu une augmentation de 50 % du nombre de consommateurs via le e-commerce en seulement un mois. Et le nombre d’acheteurs est encore en hausse constante.

 

La croissance de la livraison en ligne

Parallèlement au e-commerce, on a également pu voir une impressionnante évolution de la livraison à domicile. Celle-ci est logique pour les produits issus du commerce en ligne.

Mais elle a surtout évolué à cause du confinement. En effet, les consommateurs ont décidé d’effectuer des achats de vivres en masse pour avoir les provisions nécessaires à leur survie. Ces provisions sont directement livrées chez eux pour qu’ils n’aient pas à sortir.

Le service Drive s’est aussi développé pour les personnes qui ont besoin de sortir un minimum. Après avoir passé leurs commandes, les clients n’ont qu’à passer pour les récupérer. C’est surtout au niveau de la grande distribution que la popularité du Drive est montée en flèche.

Une orientation vers les produits locaux

De nombreux commerçants se sont montrés solidaires envers les consommateurs pendant cette crise sanitaire. C’est pourquoi de nombreux consommateurs ont montré leurs intérêts à les aider en retour en favorisant les produits locaux.

En effet, on estime qu’environ 75 % des Français sont prêts à appuyer la production locale, même si celle-ci est plus onéreuse.

Par ailleurs, la tendance va à une consommation plus responsable, c’est-à-dire l’achat de produits soucieux de l’environnement. Il n’y a donc plus de priorisation aux produits neufs, les produits d’occasion sont favorisés afin de limiter le gaspillage inutile.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.