L’immobilier est de nos jours un sujet très attendu dans le business et l’économie. En effet ce dernier est, un peu comme le monde de la bourse, très variable et imprévisible d’où, ses nombreuses fluctuations au courant de l’année. Mais il faut admettre que la tendance en ce moment a changé puisque le marché, et en particulier les prix de l’immobilier sont relativement en hausse dans toute la France. 

Que ce soit à Paris et aux alentours où, l’indice IPI semble grimper de 0.7 % ou encore les zones plus rurales, les prix de l’immobilier s’emballent de plus en plus et le mètre carré par la suite, devient relativement très cher. Mais qu’en est-t-il vraiment ? C’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

Le prix de l’immobilier : Est-t-il en hausse pour les biens anciens ?

Vous avez certainement pu le voir, l’étude et l’analyse de l’immobilier se fait essentiellement en deux parties distinctes puisque les marchés, ne sont évidemment absolument pas similaires. En effet on étudie ainsi :

  • Les biens anciens ;
  • Les nouveaux biens immobiliers.

C’est d’ailleurs pour cette raison que notre première rubrique se portera évidemment sur les prix de l’immobilier anciens et de leurs évolutions cette année. 

Il faut savoir qu’avec un peu plus d’un million de transactions et de ventes dans l’année, le marché de l’ancien est véritablement au plus de haut de sa forme, puisqu’il est augmenté aujourd’hui à plus de 7 % par rapport aux années précédentes ce qui est, relativement énorme dans le monde de l’immobilier. 

Le volume de l’année de l’ensemble des opérations commerciales, confirme lui aussi l’exceptionnel dynamisme que connait le marché en ce moment. A noter que ce dernier est bien plus supérieur au volume du trimestre passé (avec 983 000 ventes), mais aussi supérieur aux chiffres de l’année précédente également (avec 953 000 ventes environ). Les notaires et experts en l’immobilier ne constatent cependant, qu’une toute petite augmentation d’1 % seulement sur la dynamique et les volumes du marché immobiliers.immobilier france

Intéressons nous à présent sur les prix à proprement parler des biens anciens. Il faut tout d’abord comprendre que le terme « bien ancien » dans le jargon de l’immobilier signifie essentiellement les villes de campagnes, ou encore la province ainsi que les moyennes villes. 

Plus anciennes que les villes modernes telles que Paris, ces dernières présentent une singularité au niveau de leur immobilier d’où, leur classification dans l’ancien.

 Voici d’ailleurs sans plus attendre, les prix ainsi que leur évolution dans ce secteur précis :

  • Strasbourg : la hausse de l’immobilier est de 0.8 % pour un prix de 2850 euros le mètre carré ;
  • Marseille : le marché est en hausse avec0.7 % pour un prix quant à lui de 2645 euros pour le mètre carré ;
  • Lille : avec une hausse de 0.8 % également sur les prix de l’immobilier, le mètre carré s’affiche désormais à 2600 euros ;
  • Bordeaux : cette ville est quant à elle, plus en difficultés puisque le marché est en hausse de 0.2 % seulement,  pour un montant tout de même de 4400 euros le mètre carré.

Vous l’avez donc compris, les biens anciens sont également en forte hausse cette année en France. L’indice IPI de ces dernière progresse lui aussi puisqu’on estime une l’augmentation aux environs des 0.5 %.

Le prix des biens immobiliers neufs

Passons à présent à la deuxième partie de notre analyse, puisqu’il s’agit des biens plus récents et neufs c’est-à-dire, les villes beaucoup plus modernes et actives un peu à l’image de la capitale. immobilier paris Avec le record des 10 000 euros le mètre carré battu, il faut avouer que la capital s’enflamme de plus en plus, cela se traduit d’ailleurs sur les nombreux arrondissements de la ville qui voient leurs chiffres monter en flèches. 

Voici sans plus tarder quelques exemples :

  • Le val de Marne : le prix du mètre carré est de 4900 euros ;
  • Les hauts de seine sont affichés à 6500 euros le mètre carré ;
  • La seine Saint-Denis est moins chère puisqu’elle est à 3700 euros par mètre carré ;
  • Montreuil est à 6000 euros ;
  • Les lilas sont quant à eux à 5800 euros par mètre carré.

La hausse n’est cependant pas la même pour Clichy sous-bois qui est à 2000 euros le mètre carré. 

A noter cependant que la hausse du pouvoir d’achat est elle aussi très importante dans l’immobilier. C’est d’ailleurs l’une des principales causes de cette hausse.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.