Salaire de l’Ambassadrice Ségolène Royal

Nouvelle rémunération pour Madame Royal.

Beaucoup de fonctionnaires rêvent de prendre leur retraite le plus tôt possible en bénéficiant des 75% de leur dernier traitement , d’autres au contraire préfèrent continuer sur leur lancée ce qui laisse penser que leur compte « pénibilité » n’a jamais réellement décollé.

C’est le cas de l’inépuisable Ségolène Royal qui, encore Ministre de l’Écologie il y a encore quelques semaines vient de se voir offrir le poste d’Ambassadrice des Pôles Arctique et Antarctique. Dans la foulée de sa lutte contre le réchauffement climatique elle pourra donc aller vérifier par elle-même la réalité de la fonte des glaces afin de tenir tête au Président Trump qui lui n’y croit pas.

Ce poste crée pour Michel Rocard en 2009 était vacant (depuis son décès en juillet 2016) sans que les français ne s’en soient rendu compte. Cet oubli est donc réparé.

Chacun peut s’interroger sur la nouvelle rémunération de Mme Royal tout en se demandant si elle ne touche pas en parallèle une ou plusieurs des retraites relatives aux nombreux mandats occupés durant des années passées dans la fonction publique.

Les chiffres :


AMBASSADEUR DES PôLES
Montant rémunération brute mensuelle
       3 920 €
Montant moyen frais de mission mensuels 2 500 €
 TOTAL MENSUEL 6 420 €

Nota : Le montant des retraites auxquelles Mme Royal pourraient prétendre n’est pas connu.

Cette nomination pourrait aussi être comprise comme une mise à l’écart tant son « bureau » est éloigné des centres de décisions parisiens, mais dans ce cas, le risque d’explosion des frais de déplacement risquent eux de rappeler que Mme Royal est bien toujours là. L’avenir le dira.

Sources : fr.news.yahoo.com – bvoltaire.fr – 2017

Coût de la future retraite du Président Macron

Combien nous coûtera Emmanuel Macron à la retraite ?

Un quinquennat finit, un autre commence, mais notre nouveau Président E. Macron a une particularité que ne possédait pas ses prédécesseurs : sa jeunesse. A  39 ans il est effectivement le plus jeune Président de la République Française, et certainement un des plus jeunes dirigeants mondiaux.

Si cela semble être un avantage au premier abord, on peut se poser des questions pour le futur en connaissant les us et coutumes de la France concernant ses anciens Présidents.

En effet les anciens Présidents de la République bénéficient d’un statut leurs conférant des avantages loin d’être négligeables, et ces derniers, à vie.

  1. Indemnité mensuelle de 6000 euros,
  2. Possibilité de siéger au Conseil Constitutionnel (12000 euros/mois),
  3. Mise à disposition d’un bureau tous frais payés avec 7 collaborateurs rémunérés par l’État,
  4. Mise à disposition d’une voiture avec 2 chauffeurs et 2 agents de sécurité,
  5. Surveillance permanente de son lieu de résidence par des officiers de police,
  6. Transports SNCF et Air France gratuits,
  7. Prise en charge par les ambassades de France lors de voyages à l’étranger.

Le coût d’un ancien Prédisent pour l’État a été estimé par René Dosière (ex député socialiste)  à 1 500 000 euros/an.

Nul ne connaît l’avenir, mais on ne peut s’empêcher de penser qu’Emmanuel Macron pourrait ne faire qu’un quinquennat, et se retrouverait ex-Président à l’âge de 44 ans. Sachant que l’espérance de vie d’un français est actuellement de 78 ans, il resterait donc à notre Président, 34 ans pour profiter de sa retraite.

 Coût global pour l’État
34  x  1,5  =  51 millions d’euros   *1-2

*1 – Ces chiffres ne tiennent pas compte des autres retraites accumulées par Monsieur Macron

*2 – Ces chiffres représentent une extrapolation qui ne tient compte que des lois actuelles. Il est fort probable que le Président et/ou les parlementaires reviendront tôt ou tard sur le sujet tant ces avantages ne peuvent se  justifier.

Sources : elections.lefigaro.fr – insee.fr – renedosiere.over-blog.com – 2017

Rémunération Brigitte Macron

Combien gagne Brigitte Macron ?

A quelques semaines de l’élection présidentielle les électeurs indécis scrutent toutes les informations qui leur permettront de faire leur choix. Dans ce cadre là, il faut  faire la part des choses entre les vrais informations et celles un peu plus farfelues annoncées dans certains magazines dits « people ».

Il y quelques semaines, certains de ces magazines ont titré « Emma­nuel Macron vit grâce à la retraite de son épouse Brigitte« .

Effectivement Emmanuel Macron, démissionnaire du gouvernement s’est retrouvé à compter du mois d’août 2016 sans salaire officiel. Peut-on dire pour autant que l’ex-ministre et ancien banquier d’affaires serait dans le besoin pour vivre aux crochets de son épouse? Quand on sait qu’il a gagné près de 3 millions d’euros durant les 3 années précédents son entrée au gouvernement, on peut, même si sa déclaration de patrimoine ne le confirme pas, penser qu’il a encore quelques économies.

De toutes façons, on connaît  les revenus de Brigitte Macron qui vient de prendre sa retraite de  l’enseignement.

Sachant qu’en fin de carrière elle devait toucher au maximum entre :

Activité : 3 000 à  3 500 euro par mois  soit  3 250 € en moyenne. Pour la retraite elle devrait donc toucher en tant qu’ex fonctionnaire :

Retraite : 75%  dernière rémunération,   soit  2 450 € (*)

(*) Ce calcul est confirmée par la somme de 17 200€ touchée pour les 7 premiers mois de 2016.

Cette rémunération est aux antipodes de ce qu’Emmanuel pouvait gagner avant, il est donc fort peu probable qu’elle lui permette de vivre aujourd’hui.

Sources: closermag.fr – staragora.com – lexpress.fr – gala.fr – programme-tv.net – 2017

Coût des ex-ministres de l’intérieur

Avantages à vie des ex-ministres de l’intérieur.

Les périodes pré-électorales permettent à ceux qui s’y présentent de mieux se faire connaître du grand public, mais, revers de la médaille,  permettent aussi à leurs opposants de dévoiler au grand jour des « détails » pouvant remettre en cause leur probité.

L’élection présidentielle de 2017 n’est pas en reste de ce coté là, et si certains candidats sont « victimes » de leur passé,  il y a aussi des victimes collatérales. En effet, ce qui peut être reproché aux uns, peut être reproché à ceux qui seraient dans le mème cas.

Bruno Le Roux, ministre de l’intérieur vient d’en faire l’amère expérience et a démissionné le 21 mars suite aux informations selon lesquelles il aurait employé ou fait employer ses filles mineures par l’Assemblée Nationale. Quelles que soient les réalités de cette affaire, il n’est plus aujourd’hui ministre de l’intérieur, et fait désormais partie de la confrérie des ex-ministres de l’intérieur toujours en vie.

Cette confrérie a une particularité franco-française; ses membres peuvent bénéficier  à vie (mais ce n’est pas obligatoire) d’une voiture avec chauffeur, le chauffeur étant lui même officier de sécurité.

COÛT CHAUFFEUR-VOITURE DES EX-MINISTRES
Montant rémunération brute annuelle
       72 000  €
Coût annuel moyen véhicule 5 000 €
Coût total annuel moyen 77 000 €

Sachant que ces ex-ministres peuvent voyager et que cet avantage les suit à l’étranger , il y a de forte chance pour que le coût global augmente en conséquence.

Ceux qui pensaient, « un ministre s’en va, un autre le remplace et ça ne change rien pour nous » ont donc tort, car à la fin, ceux sont toujours les contribuables qui paient la note, environ 1,5 millions d’euros par an.

Sources : lepoint.fr – location-longue-duree.ooreka.fr – 2017

Coût des assistants parlementaires

Combien coûtent à l’État les assistants parlementaires ?

Les élections présidentielles approchent et avec elles les rumeurs sur la probité des différents candidats.

  • La situation fiscale,
  • l’enrichissement personnel,
  • l’emploi de personnels non déclarés
  • l’octroi d’emplois fictifs

sont les critères de choix permettant de faire diminuer leur popularité, même chez leurs sympathisants. L’utilisation d’un membre de sa famille comme assistant parlementaire n’est nullement interdit, encore faut il que ce membre en ait les capacités et que son travail soit effectif et reconnu. Lorsqu’il s’agit d’un mi-temps ou d’un contrat de courte durée, il est difficile de trouver à y redire, par contre un emploi à temps complet, lequel s’étale sur plusieurs années avec un salaire supérieur à la moyenne, amène doute et suspicion.

COÛT ASSISTANTS PARLEMENTAIRES (par député)
Montant Brut (hors charges patronales)
       9 504  €
Charges patronales (env 50 %) 4 752 €
Coût total rémunération mensuelle 14 256 €
Nombre d’assistant par parlementaire 1 à 5

Le choix du nombre d’assistant étant laissé à l’appréciation du député, rien ne l’empêche d’en avoir qu’un et de lui attribuer la totalité de l’enveloppe. S’il devait s’avérer que l’emploi de cet assistant parlementaire est fictif on pourrait comprendre que l’organisateur de cet emploi puisse être accusé de détournement de fonds publics tant les sommes sont importantes. Outre les sommes directement perçues par l’-les assistant(s), le coût global annuel charges patronales comprises s’élève à :

                                 171 072  €  (hors avantages liés à la fonction).

Il est peut être utile de rappeler que le nombre de députés de l’Assemblée Nationale est de 577 et que l’ensemble des assistants parlementaires coûtent au pays et donc aux français une modique somme d’environ 100 millions d’euros.

Sources : assemblee-nationale.fr

Coût d’un travailleur étranger détaché en France

Combien un travailleur étranger détaché coûte à l’entreprise ?

Depuis la loi de 1996 il y a des travailleurs étrangers détachés dans des entreprises françaises et travaillant en France. En théorie, ces travailleurs doivent bénéficier des mêmes conditions de travail et des mêmes avantages salariaux que leurs collègues français, seules les cotisations sociales restent celles de leur pays d’origine.

Un travailleur étranger détaché occupant un poste en France devrait donc toucher légèrement plus que son collègue français, puisque la France ayant le triste record des charges sociales sur salaires, le travailleur étranger devrait donc être moins ponctionné.

Tout cela est bien sûr théorique puisque le salaire minimum ou le calcul des heures supplémentaires ne sont pas toujours respectés. En admettant toutefois que toutes les règles soient parfaitement suivies, on peut se demander qui sont ceux qui gagnent et ceux qui perdent dans ce genre d’opération.

Nous avons donc pris le cas de travailleurs d’origines diverses payés au SMIC dans une entreprise française en France, et avons calculé leur coût brut pour l’entreprise ainsi que le « net » de l’employé. Les résultats ont été rassemblés dans le tableau suivant en utilisant les taux de charges salariales et patronales des pays étudiés.

COÛT TRAVAILLEURS DÉTACHÉS

Pays Taux Brut Net
Salarial Patronal Patronal Salarial
France -22,0% +41,0% 2.068€ 1.144€
Grèce -16.5% +28.6% 1.886€ 1.225€
Bosnie -31.0% +10.5% 1.621€ 1.012€
Hongrie -12.1% +28.5% 1.885€ 1.289€
Lituanie -9.0% +31.0% 1.921€ 1.335€
Croatie -19.5% +15.9% 1.700€ 1.181€
Portugal -11.0% +23.8% 1.816€ 1.305€
Tchéquie -8.4% +24.3% 1.823€ 1.343€
Roumanie -10.0% +15.0% 1.687€ 1.320€
Slovaquie -5.0% +15.8% 1.698€ 1.393€
Pologne -7.4% +9.7% 1.609€ 1.387€
Serbie -7.6% +7.8% 1.581€ 1.384€

Rappel : Au 1-01-2016 la SMIC était  de 1 466,62 €.

L’analyse de ces résultats fait apparaître clairement qu’une entreprise a tout intérêt à employer des travailleurs étrangers détachés, et plus particulièrement ceux qui proviennent de pays aux taux de cotisations sociales faibles. On ne sera donc pas surpris que les ressortissants de Pologne et de Roumanie soient les plus nombreux.

On se rend compte de même que ces travailleurs détachés devraient toucher plus que leurs homologues français.

Conclusion : Si nous ne pouvons que constater les avantages financiers pour les entreprises et leurs salariés étrangers détachés, on doit aussi comprendre qu’il n’en est pas de même pour le travailleur français qui coûte 25% plus cher que le Polonais ou le Roumain et qui risque donc de rester au chômage beaucoup plus longtemps.

Sourcesec.europa.eu – fr.wikipedia.org – lemonde.fr- perdre-la-raison.com- rtl.fr- lefigaro.fr- 2016

Salaire d’un élagueur-grimpeur

Rémunérations des élagueurs – grimpeurs.

L’élagueur-grimpeur est en métier en soi mais peut-être aussi une spécialité d’autres métiers comme ceux d’arboriculteur ou de bûcheron. Pour l’exercer, Il faut bien entendu non seulement être en excellente santé physique, mais ne pas avoir le vertige et aimer l’escalade. C’est d’ailleurs cette passion de l’escalade qui emmène souvent vers ce métier.

Ce métier est accessible aux titulaires d’un CAP ayant suivi une formation complémentaire d’arboriculture et aimant les travaux acrobatiques. Sa rémunération commence donc au SMIC, horaire ou mensuel à laquelle peut venir s’ajouter des primes de chantiers liées à l’urgence de l’intervention. En effet, souvent le propriétaire attend le dernier moment pour faire élaguer un arbre qui menace son toit ou celui de son voisin……

ÉLAGUEUR – GRIMPEUR

Salaire brut
Horaire Mensuel
Minimum  9,67 €/h (1)
1 466,62 € (1)
Moyen 10,00 €/h 1 516,67 €
Maximum 11,00 €/h 1 668,34 €

(1) SMIC au 1er janvier 2016

Ces salaires sont ceux de salariés. Pour un artisan à son compte ces sommes devraient augmenter, mais attention, les charges de toute entreprise et les investissements (*) liés à l’activité font que ce n’est pas toujours le cas, particulièrement en période de démarrage.

-*- L’investissement porte sur :

  1. Le matériel de sécurité personnel (casque, gants, chaussures, lunettes…)
  2. Le matériel spécifique d’escalade (harnais, cordes……)
  3. Le matériel de bûcheron et d’arboriculteur (tronçonneuses, scies, sécateurs….)
  4. Le matériel d’évacuation du bois et autres branchages (pick-up…..).

C’est un très beau métier pour ceux qui aiment la nature et ne craignent pas les conditions climatiques rudes, car c’est souvent lors de tempêtes qu’on a besoin d’eux. Une quantification des risques à prendre devrait alors être indiquée sur le devis initial.

Sources : elagueurs-grimpeurs.com – onf.fr – etudiant.aujourdhui.fr – onisep.fr – service-public.fr – 2016

Primes et gains aux jeux olympiques de Rio 2016

Ce que rapporte une médaille des JO.

Les jeux olympiques tels que voulus par Pierre de Coubertin en 1894 ont évolué et aujourd’hui, la plupart des athlètes sont des professionnels qui dédient une partie de leur vie à leur sport. Il va donc de soi qu’ils soient rémunérés par leur fédération ou comité tout au long de l’année, et, que lors d’évènements prestigieux comme les JO, ils puissent obtenir une récompense pour leurs efforts et privations.

 Rio2016

Pour les JO de Rio, les primes attribuées aux médaillés (français) sont la conséquence de l’arrêté ministériel du 15 juillet 2016 fixant le barème suivant :

PRIMES DES MÉDAILLÉS FRANÇAIS  – JO RIO 2016

Médaille d’or 50 000 €
Médaille d’argent 20 000 €
Médaille de bronze 13 000 €

Nota 1 : La prime versée à un médaillé n’ayant pas sa résidence fiscale en France est diminuée de 15%.

Nota 2 : La prime des sports collectifs est à partager par l’ensemble de l’équipe.

Nota 3 : Ces primes sont valables autant pour les JO que pour les jeux paralympiques.

Nota 4 : Les primes sont attribuées aux athlètes directement par leur fédération ou leur pays respectif et seront donc naturellement différentes suivant les nationalités de chacun.

Sources : fr.wikipedia.org – metronews.fr – legifrance.gouv.fr – olympic.org/fr – 2016

Les avantages non-dits des élus

Ce qui n’est pas politiquement correct de dire sur les élus.

Il est toujours intéressant de connaître les rémunérations de nos élus, mais on n’en voit généralement que la partie officielle et déclarée.

Ancien adjoint au maire et ancien conseiller régional, Philippe Pascot a enquêté sur les dérives et abus de nos élus et a donc rédigé plusieurs ouvrages à sujet dont « Pilleurs d’État » paru en mai 2015. Il en a parlé dans plusieurs émissions enregistrées dont  « Autrement Vue » dont une partie est visible ci-dessous.
Il n’est pas question ici de prendre parti pour ou contre, mais ce témoignage permet de ce faire une idée de ce dont nos élus préfèrent ne pas parler.

https://www.facebook.com/AutrementVue/videos/938195506276513/

Sources : atlantico.fr – facebook.com- 2016

Salaire des volontaires de la Réserve Opérationnelle

Solde des réservistes volontaires de la Réserve Opérationnelle.

La réserve opérationnelle est composée de volontaires ayant signé un engagement pour servir dans la réserve (ESR). leur contrat va de 1 à 5 ans. Après formation et entraînement spécifiques, ces hommes et femmes âgés d’au moins 17 ans vont servir de renfort temporaire de quelques dizaines de jours par an (*) aux forces armées et formations rattachées qui sont :

    1. –   –  L’armée de terre
    2. –   –  L’armée de l’air
    3. –   –  La marine nationale
    4. –   –  La gendarmerie nationale

Le terrorisme dont La France est victime depuis de trop nombreux mois pousse le gouvernement à faire appel à ces réservistes, l’état d’urgence n’ayant que trop utilisé les forces normales de défense du territoire que sont l’armée et la gendarmerie.

Au niveau rémunération, le réserviste perçoit une solde équivalente à celle du militaire de carrière de même grade et ancienneté. Le tableau ci-dessous indique cette solde journalière brute , hors primes et indemnités diverses :

SOLDES JOURNALIÈRES DE LA RÉSERVE OPÉRATIONNELLE

Grade Solde journalière
de à Moy(1)
Militaires du rang à caporal 48,24€ 60,95€ 54€
S-officiers de sergent à major 48,24€ 86,52€ 59€
Officiers d’aspirant à capitaine 48,24€ 94,33€ 79€

(1) Moyenne réelle observée

Nota (*) : « La durée annuelle des périodes où le réserviste peut être appelé est au maximum de 60 jours. Toutefois, en cas de nécessité liée à l’emploi des forces ou lorsque l’emploi tenu par le réserviste présente un intérêt de portée nationale ou internationale, cette durée peut être portée à 150, voire 210 jours par an.« 
Sources : defense.gouv.fr – service-public.fr – emploitheque.org – fr.wikipedia.org – 2016